La vérité sur le miel

par | 3 janvier 2016 | Apiculture, Informations, Miel, Rucher, Santé de l'abeille, Savoir | 14 commentaires

IMG_9135

Mise à jour : 30 Septembre 2016

Le miel Français manque. Les industriels et négociants doivent donc importer du miel de nos voisins Européens pour satisfaire leurs contrats de vente. Mais parfois, ils l’importent bien au-delà des frontières de l’Union Européenne.

Explications.

Après une rapide analyse de miels dans un hypermarché, force est de constater que 90% des miels proposés à la vente ne sont pas 100% Français.

Pourquoi ?

miel import 1Les grossistes et industriels ont des contrats de vente. Ils doivent fournir une quantité minimale de miel aux distributeurs.

La consommation Française de miel est stable et n’évolue que peu. Elle est d’environ 40 000 tonnes et ce, depuis 30 ans.

Seulement 18 000 tonnes ont été produites en 2015 et moins de 9 000 en 2016. 22 000 tonnes devront être importées pour satisfaire les consommateurs Français, car sur les 18 000 tonnes, une bonne partie sera écoulée par les apiculteurs eux-mêmes.

Aussi, il faut savoir que les miels Français sont exportés car ils sont de bonne qualité. On comprend donc que les industriels et négociants importent des miels étrangers pour le mélanger aux miels Français. Bref, ils gagnent de l’argent en exportant le miel Français et ils importent du miel étranger, mélangé aux miel Français, vendus au prix Français… Cherchez qui est induit en erreur…

Le miel Français manque depuis plus de 15 ans. L’effondrement des colonies en sortie d’hiver y est pour quelque chose.

Rappelons que les pesticides répandus dans les champs par les agriculteurs, par les collectivités, sans oublier les particuliers nuisent au bon développement et à la survie des abeilles.

L’Homme qui occupe toujours plus de surfaces, au détriment de la nature et ses fleurs qui sont d’autant moins de ressources alimentaires pour les abeilles.

Le particulier qui sélectionne les fleurs qui doivent pousser ou non dans les jardins. Tondre tondre tondre élimine les fleurs sauvages qui n’ont que pour but de se reproduire grâce à leurs fleurs si variées. Laissez donc 2 à 3 m² “d’herbes folles” et vous reverrez papillons, vers luisants et bien sûr insectes pollinisateurs ; moins d’entretien puisqu’un seul débroussaillage par an ; vous économiserez de l’argent car vous laisserez la nature faire et n’achèterez pas de graines, fleurs, plants, n’arroserez pas !

Et aussi depuis quelques années, l’arrivée de nouveaux prédateurs dont le Varroa et le frelon asiatique entre autres.

D’où proviennent ces miels ?

miel import 2Là où il en a ! C’est-à-dire en Europe et au-delà. Les crus que nous avons l’habitude de consommer doivent forcément être disponibles dans l’année.

Du miel d’Espagne pour l’oranger ou du miel de Tilleul de Roumanie.

Pour le miel d’oranger cela peut se comprendre mais pour le miel de Tilleul ! Combien de tilleul y-a-t-il en France ? Énormément !

Aussi, les miels sont des produits soumis à un cahier des charges des hypermarchés ou des grossistes. Il doit donc toujours avoir le même gout. C’est ainsi que du miel clair de goût X est importé d’Argentine pour le mélanger avec un autre de goût Z pour correspondre à ce fameux cahier.

L’import fait aussi baisser le prix final, car le miel chinois est acheté à moins de 0,50 € le Kg !

Un miel en partie de synthèse

Devant le manque cruel de miel, la Commission Européenne a autorisé la vente de miel avec seulement 23% d’apports naturels ! Le reste ne sera que du sucre. Du (vulgaire) sucre, du glucose. Cela sera bien sûr précisé sur l’étiquette.

Les lobbies du sucre gagnent alors un nouveau marché.

Cela me fait froid dans le dos à l’idée de penser que le miel que je vais bientôt produire pourra être comparé à ce mélange.

Du faux miel

Mais maintenant voilà que la tentation est consommée quant à la production de miel de synthèse.

On connaissait le miel chinois à 0,50 € le Kg, mais apparemment cela coute encore moins cher de faire du faux miel.

Regardez :

Être conscient(e)

Prenez conscience maintenant de ce que vous achetez afin de bien faire la différence entre un miel Français, un miel d’import,  un assemblage ou un faux.

Sachez qu’un apiculteur sur les marchés, qui a plus de 5 miels différents à vous proposer, doit faire de l’achat-revente en plus de sa production (s’il produit).

Que si vous achetez un miel à moins de 12 euros le Kg, il peut y avoir eu assemblage ou un traitement industriel.

Aussi, un apiculteur professionnel doit vendre son miel à au moins 16 € le kilogramme afin de pouvoir rentabiliser son exploitation et se verser un revenu digne. L’amateur doit aussi vendre à ce même tarif afin de ne pas concurrencer le professionnel.

Enfin, le mot a été prononcé le mois dernier dans une revue apicole : luxe. La demande toujours plus importante quant aux miels de producteurs Français et les quantités insuffisantes conduisent à augmenter les tarifs.

Vous avez tout à gagner à consommer du miel Français

C’est un remède, à son échelle, anti crise puisqu’il fait travailler des apiculteurs et fournisseurs Français.

Vous contribuez à maintenir le nombre de ruches et les apiculteurs afin de redevenir, je l’espère, autosuffisants sur notre consommation de miel.

Vous aidez aussi à faire prendre conscience que la mortalité des abeilles, ces sentinelles de l’environnement, est causée principalement par les pesticides qui sont très polluants et néfastes pour la santé à terme pour l’Homme. Il est temps, après la COP 21 de tendre vers un développement plus en harmonie avec la nature.

Rien absolument rien n’est comparable aux miels de France, car les abeilles se nourrissent sur le territoire national et par conséquent contribuent à garder une flore variée et abondante tant dans le temps qu’en espèces différentes.

Les miels des apiculteurs sont extraits de façon douce par centrifugation et non pas industrielle avec micro filtration, ce qui permet de garder toutes les saveurs et les vertus de ce produit si particulier et que nous aimons tant.

Sources :

lamarseillaise.fr

lefigaro.fr

Essaims Frère Adam Buckfast en vente

Horaires d’ouverture d’automne

lundiFermé
mardiFermé
mercredi17:00 — 18:30
jeudiFermé
vendredi17:00 — 18:30
samedi15:00 — 18:30
dimancheFermé

Retrouvez nos produits ici

14 Commentaires

  1. Avatar

    Excellent article ! Merci !

    Réponse
  2. Avatar

    Je connais un mec qui vend du miel tous les ans dans des marchés de Noel ; Montpellier , Toulouse etc .

    Un petit producteur local !!!!!
    J’ ai sympathisé avec sa vendeuse qui m’ a confié quelle lui avait vendu pour 30000 € pour uniquement le Marché de Noel de Montpellier .
    Pour un petit stand de 3m linéaire .

    Uniquement du miel de chez lui . Miel de romarin ; de lavande , châtaigne ,garrigue etc etc .

    Ha Ha Ha

    Ya que l’étiquette je pense qui est de France .

    Patrick

    Réponse
    • Alexandre

      C’est probable ! J’avais pu voir sur un marché un “apiculteur” qui vendait au moins 12 miels différents. Certainement livrés dans des futs.

      Réponse
    • Avatar

      Si ce que tu dis est vrai et pas juste pour te faire mousser, tu dois le dénoncer aux Fraudes.

      On aime bien en France détruire nos artisans et producteurs

      Réponse
  3. Avatar

    Alexandre…vous vous trompez sur un point, en Roumanie il n y a pas de tilleuls. c est l’acacia qui est planté depuis des décennies en grand nombre, car les sols sont sablonneux et propices a ceux ci. le miel d acacia roumain , hongrois ; moldave oui ..mais il n ont ni châtaigniers ni tilleuls.

    Réponse
  4. Avatar

    Bonjour Alexendre,
    tu as un peu raison sur les différent miel qui sont vendu sur les stand “d’apiculteur”,
    Mais sache qu’il est possible de faire plus que 5 miel different tout en étant un petit apiculteur depuis 40 an ! Oui en habitant dans une région située au partage des eaux à la limite de 3 climats, il y a 3 gammes de miel différents qui viennent se compléter. Et oui et Cela sans en acheter dans des fûts comme tu le dit ! Je suis maitre de stage et je peux te dire que les stagiaires qui passe par la maison en sont témoins. Mais pour cela il faut aussi connaitre la botanique.
    Les exemples que tu donne sont de grosse boite que commercialisent le miel.
    Apicolement votre.
    Alain Merit

    Réponse
    • Alexandre

      Bonsoir Alain,
      Oui je suis d’accord avec toi pour les 5 miels différents, mais cela reste quand même assez rare. J’ai souvenir qu’à Port-en-Bessin ou encore Poissy, à des marchés ou Fêtes, certains stands comportaient plus de 8 miels différents ! C’est comme une carte de resto, c’est louche ! Et les gens derrière le comptoir n’étaient en rien en rapport avec de grosses boites. La botanique moi ça me parle, c’est une partie de mon ancien métier, mais je suis conscient que certains pêchent un peu ou beaucoup dessus. Au plaisir, espérons que le reste de la saison soit prometteur. A bientôt. Alexandre

      Réponse
  5. Avatar

    Grâce à votre article je vois que c’est le même problème qu’en Espagne. Nous sommes apiculteurs du sud de l’Espagne et le prix du miel d’oranger est de 2,60 euros, et celui de tournesol est de 1,80 euros et tendance à la baisse. Pourtant il nous coûte 2,50 euros minimum obtenir un kilo de miel d’abeille. Comme chez vous, dans les hypermarchés le 90% du miel vendu n’ est pas du miel produit en Espagne, c’est du miel chinois de faible qualité et dont on ne parle pas sur l’etiquette. Pour nous c’est catastrophique!

    Réponse
    • Alexandre

      Bonjour Monica, je ne doute pas que le problème soit plus large. La météo n’est vraiment pas très favorable cette année, je ne suis pas optimiste sur les quantités… Bon courage à vous.

      Réponse
  6. Avatar

    Je suis roumaine et je peux vous assurer qu’il y a des tilleuls en Roumanie il faut juste aller sur le net pour vérifier si jamais vous avez des doutes… De plus, les foret en Roumanie sont rester presque vierges avec des espèces infinies des plantes sauvages, alors que les pleines français sont infester des pesticides.
    Vous avez la possibilité de choisir entre un produit bio avec un prix raisonnable et un produit plein pesticides avec un prix exorbitant… Le patriotisme sera-il plus fort?
    J’habite a Paris et je dois reconnaitre qu’on ne peut pas comparer Paris avec Bucarest, rien a dire, mais les montagnes roumaines sont incomparablement plus sauvages et exubérantes du point de vue natures que celles françaises.

    Réponse
    • Alexandre

      Bonjour Daniela,
      C’est un grand drame de constater qu’en France la nature ne soit pas comme en Roumanie. Et j’en suis heureux croyez-moi !
      Je ne suis pas fervent amateur des produits alimentaires importés. Ne serait-ce que pour faire travailler le tissu local, que je représente à mon échelle.
      Avec ce genre de façon de penser, on irait toujours là où le prix est moins cher mais où ce prix représente aussi un impact carbone sur environnement.
      Pour la question des pesticides, c’est aux consommateurs de dire qu’ils ne veulent plus de ces façons de cultiver, en n’achetant pas les produits en question.

      Réponse
  7. Avatar

    Bonjour,

    Merci pour votre article tres instructif.

    Il est important de mentionner comme vous l ‘avez fait que chacun a son echelle peut aider les abeilles francaises dans son jardin , en tondant peu et en favorisant les especes qui attirent les insectes pollinisateurs . Je gere mon jardin sans tondre depuis toujours (et ce n ‘est pas que pour les abeilles) et j ‘ai regulièrement des remarques de mes voisins …mais nous sommes tous responsables de la disparition des insectes et donc des oiseaux ….

    Personnellement, je n ‘achète jamais de miel en supermarché mais directement a des producteurs et principalement en montagne pour avoir un miel avec pas ou peu de pesticides et local.

    En ce qui concerne les importations, j ‘avais un point de vue franco-francais , pensant que notre miel etait au top de la qualité mais j’ai revu ma vision depuis mon retour de Roumanie ou j ‘ai passé un mois en zone rurale. En effet, la Roumanie est encore pour 70% de son territoire sur une agriculture vivriere de subsistance et donc peu de zones a pesticides, beaucoup de prés non fauchés et une floraison très étalée en fonction de l’altitude des massifs . Cela se voit au nombre d’insectes volants mais aussi et surtout au nombre d’oiseaux insectivores (guêpiers, rolliers et omnipresence de la pie-grièche écorcheur). Les Roumains maitrisent tres bien l ‘apiculture et produisent beaucoup, avec un systeme de migration-camion qui est intéressant dans le concept, mais aussi en famille. 50% de la population est encore rurale. Dans la mesure ou il y a une production insuffisante en France, et ou une partie de la production se situe dans des zones a pesticides, pourquoi ne pas importer du miel roumain , si l ‘importation est faite en toute transparence ? Même si je préfère acheter local, je souhaite aussi ne pas cautionner une agriculture qui ne veut pas faire marche arrière sur les pesticides, ou une Europe qui nous vend… du sucre ….dans mon cas cela n ‘est pas une question de prix.
    Mais bien sur je continuerais en priorité a soutenir les apiculteurs de ma région.
    Très sincèrement

    Réponse
  8. Avatar

    Je suis apte que nous voulons du vrai miel et nom du chimique .
    Nous voulons de qualité et c’ est comme même notre propre argent qui part pour achète du miel bon pour la santé.
    Je suis sidérer de voir que nous avons un potentiel sur se miel .
    Il est essentiel d’ avoir nos abeilles qui eux ont un travaille formidable de nous donner se que la (nature nous donnes).
    Et bien sur je voix qu’ il y a toujours des menaces dans notre société ou bien entendu nous voyons bien se qui se passe en( France) . nous le voyons nous mêmes et nous le constatons aussi!
    Je parle en connaissances de cause!
    n’avais pas peur de dire les choses comme il se doit , nous sommes là pour préserver la nature et nom la changer!

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Réservez dès à présent votre essaim d’abeilles Frère Adam de race Buckfast pour une production de miel optimale la saison prochaine.