Rucher école : 1ère séance de pratique

par | 30 mars 2015 | Apiculture, Essaim, Matériel, Rucher, Savoir | 0 commentaires

ruche_IMG_4068Environ un tiers des “stagiaires” des cours théoriques étaient présents au rucher école d’Orgeval. Nous nous sommes retrouvés peu avant 14 heures.

Résumé.

C’est le président du SIARP, Jacques KEMP qui nous a assuré ce premier cours pratique.

Les stagiaires de l’année 2014 étaient aussi présents, mais dans un autre groupe.

Nous avons pu voir que le premier travail au rucher consistait à nettoyer le plateau des ruches et nourrir si nécessaire bien avant la visite de printemps !

Gratter et désincruster les saletés, puis passer à la flamme pour les plateaux bois. Dans le cas de plateaux plastiques, il est préférable de gratter et de faire tremper dans de l’eau de javel diluée ou carrément de la soude caustique durant quelques jours.

Le temps ne le permettait que tout juste, il nous a dit qu’il préfèrerait lever les cadres dans une quinzaine de jours. Nous avons quand même ouvert une ruche. Nous avons aperçu une très belle ruche, populeuse, avec du couvain sur 5-6 cadres. Les abeilles rentraient du pollen.

ouvriere_IMG_4069

Butineuses rentrant du pollen

Nous avons vu que les abeilles avaient consommé en entier le demi pain de candi qui avait été placé dans le nourrisseur cadre paraffiné.

Nous en avons profité pour changer le plateau de celle-ci, puisque remis à neuf et désinfecté à la flamme.

Du fait de la forte population en ce moment de l’année, Jacques nous a conseillé de placer dès maintenant une hausse avec 1 cadre sur 2 à bâtir pour contenter les abeilles cirières.

Afin de ne pas refroidir le couvain, il a placé la hausse en “indirect”. C’est-à-dire qu’il a sorti la plaque de fermeture du nourrisseur et a posé la hausse dessus, pas directement en contact avec le corps de la ruche. Nous pourrons alors, vers le 15 avril, lorsque le colza sera en fleur (IDF), poser la hausse en “direct”.

Les deux ruches que nous avons inspectées ensuite n’avaient pas de couvain (reine morte, inféconde ?).

Il a prit la décision de “marier” (réunir), une ruche sans couvain avec une ruche avec peu de couvain. Puisque cette “super” colonie allait devenir forte du fait de la réunion, il fallait aussi placer une hausse en indirect. Idem pour la seconde ruche sans couvain, réunie avec une jolie ruche qui allait bientôt manquer de place.

La séance s’est terminée par une dégustation d’hydromel.

Rendez-vous maintenant le 11 avril pour la prochaine séance pratique.

Essaims Frère Adam Buckfast en vente

Horaires d’ouverture d’automne

lundiFermé
mardiFermé
mercredi17:00 — 18:30
jeudiFermé
vendredi17:00 — 18:30
samedi15:00 — 18:30
dimancheFermé

Retrouvez nos produits ici

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Réservez dès à présent votre essaim d’abeilles Frère Adam de race Buckfast pour une production de miel optimale la saison prochaine.