Nourrir au candi en hiver

Donner du candi l’hiver, peut dans certains cas sauver votre colonie si elle est en état de famine, ou plus généralement cette pâte assurera la transition entre les réserves de miel N-1 et les premières rentrées de nectar de l’année N.

Qu’est-ce que le candi ?

Le candi ou fondant pâtissier, c’est du sucre (du saccharose ?)

Ces cristaux de sucre sont broyés très finement à l’échelle du micron. Cette finesse est gage d’une parfaite prise par les abeilles.

Cette pâte de sucre est additionnée de sirop de glucose pour ne pas que le candi ne se dessèche et qu’il ait toujours une consistance molle.

Dois-je nourrir ?

Vous aurez réponse à cette question en ayant pesé vos ruches ou ruchettes pendant l’hiver.

Par exemple, une ruche Dadant sur 10 cadres :

  • aura ses réserves épuisées aux alentours de 28 Kg
  • sera en état grave de famine aux alentours de 25 Kg

Une autre exception sera de nourrir au candi les nucléis, car il ne provoque pas de pillage, et donc préserve ces micro-colonies de l’agressivité des abeilles pillardes. Mais c’est hors-sujet et je ne reparlerai plus de cette exception.

Pourquoi au candi ?

Il faut savoir qu’en dessous de 12-13°C, les abeilles ne prennent pas le sirop.

Le candi se donnera donc à des températures inférieures à ces dernières. Soit entre Novembre et Mars en Ile-de-France.

Si toutefois, vous avez une pause hivernale durant la mauvaise saison (un été indien), il ne faudra pas nourrir au sirop. Car ce nourrissement liquide implique de gros efforts aux abeilles pour transformer le sirop en miel : invertase, assèchement et cela prend du temps.

Ces efforts fatigueront les abeilles et leur durée de vie pourra alors être écourtée.

Quelle quantité donner ?

La vraie réponse est : ça dépend ! Mais ça dépend ça dépasse…

Il faut prendre en compte :

  • la colonie : le nombre de cadres (ruche ou ruchette), colonie resserrée
  • le poids de la colonie : famine, faim, précisons de la fin des réserves…
  • la race d’abeille : noire, Frère Adam etc…
  • la date : décembre, janvier, février ?
  • l’historique météo : automne et début d’hiver froid ? ou anormalement chaud etc…
  • les prévisions météo à venir : comment le sentez-vous ?

La colonie

Une colonie en cours d’hivernage sur 3 cadres ne pourra pas stocker assez de réserves. Vous allez alors être tout le temps dessus pour la nourrir, puisque le candi sera la seule et unique nourriture, que vous allez donner en flux tendu.

Une colonie sur 10 cadres, avec le même nombre d’abeille qu’une autre sur 7-8 cadres, sera en charge de beaucoup plus de travaux d’entretien de l’espace intérieur. De plus, les réserves seront peut-être plus éloignées, et pourquoi pas inaccessibles…

Ce que je fais :

  • hiverner des colonies avec assez d’abeilles et de place pour les réserves
    • pour les ruchettes : 4 cadres c’est très juste, 5-6 la zone de “confort”, sachant que le 6ème cadre pourra être utile pour renforcer une autre ruchette
    • pour les ruches : resserrer les colonies sur 7-8 cadres diminuera les efforts des abeilles pour nettoyer, augmentera le confinement et limitera les déperditions de chaleur

Le poids

La pesée vous indiquera l’urgence du nourrissement. Pensez à bien prendre en compte le nombre de cadres si une colonie est resserrée dans une ruche.

La race

Une abeille noire aura une très bonne gestion de ses réserves par rapport aux Frère Adam. Ces dernières seront aussi plus nombreuses, et le nombre de bouches à nourrir aura évidemment des conséquences sur la diminution des réserves.

La date

Si votre colonie est en état de famine ou sur le point de l’être, nourrissez-la au plus vite. Vous être responsable du bien-être de votre colonie alors ne la laissez pas mourir de faim.

Si au contraire, il y a encore assez de réserves et que nous sommes en novembre, laissez-la en paix.

Bref, il n’y a pas de date butoir, mais plutôt un moment dans l’année, si vous avez fait ce qu’il faut en début d’automne, en janvier-février, où il faut venir surveiller étroitement le poids de vos caisses.

L’historique météo

Un début d’hiver froid aura pour conséquence principale de “bloquer” la ponte de la reine. Les besoins de chaleur pour le couvain (environ 37°C) ne seront plus aussi élevés, puisque le centre de la grappe se maintenu à 28°C.

La diminution des réserves sera alors assez lente, aux alentours de 500g par mois.

Au contraire, un hiver chaud, maintiendra la ponte de la reine (et le développement du varroa) et l’agitation de la colonie à l’intérieur de la ruche, ajoutée aux sorties s’il fait plus de 13°C (pour très peu de rentrées de nourriture) pourra faire fondre les réserves comme neige au soleil, aux alentours de 500g par semaine.

Les prévisions à venir

Une tendance météo chaude ou froide en fonction des normales de saison peuvent vous indiquer s’il faut commencer, continuer ou stopper le nourrissement.

Pour résumer : il faut prendre en compte tous ces paramètres afin de spéculer sur plein de choses pour enfin prendre acte.

Pour une ruchette ou ruche, si vous nourrissez pour faire la transition avec les prochaines rentrées pour pouvez mettre un demi pain, soit 1,25 Kg. Si l’hiver n’est pas terminé, un pain de 2,5 Kg pourra être nécessaire.

Sachant que si vous mettez un demi pain, vous serez obligé de venir plus souvent vérifier si le sachet est terminé.

Mais au contraire, si vous mettez de trop, par exemple avec un pain, vous pourrez peut-être dépenser trop d’argent en ayant du gâchis.

Bref, pas facile, il faut sentir, doser, parier et observer…

Comment faire ?

Si votre colonie est sur tous ses cadres, 5-6 pour une ruchette ou 10 pour une ruche, placez le sachet de candi, ouvert par un petit trou en dessous ou comme ici coupé en deux directement sur la tête des cadres, retournez le nourrisseur et fermez la ruche.

Si votre colonie est resserrée et partitionnée, posez le candi sur la tête des cadres et placez l’isolant souple pour conserver l’air chaud et éviter l’entrée d’air froid par le dessous en cas de vent ; puis retournez le nourrisseur

Combien de temps ce nourrissement va-t-il durer ?

LA réponse c’est : un certain temps !

Là aussi, pas de règles… Si vous avez bien adapté la quantité, vous serez tranquille pour 2 à 4 semaines.

Quels effets sur la colonie ?

Le candi a un effet boost sur la colonie. Augmentation de la température et donc reprise de la ponte. Attention donc à ne pas le mettre trop tôt, sinon la colonie sera maintenue dans un état ne le nécessitant peut-être pas ; surtout si pour une raison pour une autre vous ne pourrez plus la suivre. Elle surconsommera alors ses réserves par l’augmentation du nombre d’abeilles.

J’ai pu observer que cette année, le candi est préféré aux réserves de miel. Le miel de lierre de l’automne a-t-il cristallisé est par conséquent est indisponible pour les abeilles ?

Il peut arriver que le candi soit stocké dans les cellules.

Il ne faut pas mettre les hausses tout de suite après avoir enlevé le candi car il peut se mélanger au miel, surtout s’il est stocké dans les alvéoles ou alors enlever les cadres.

Ci-dessous, le candi est à la température de la grappe et cela facilite sa prise. On peut voir que sur la tête des cadres, il fait 29,5°C. Il n’y a donc aucun problème à retourner le nourrisseur.