Ma ruche est bourdonneuse, que faire ?

IMG_5232Je n’ai pas encore fait de visite de printemps sur toutes les ruches. Juste celles où j’avais un doute.

Les autres, qui ont une hausse, rentrent en masse du pollen. Rien que par l’observation du trou de vol, je sais à quoi m’attendre à l’intérieur.

La ruchette blanche avait vraiment une très faible activité, regardez ce que j’ai découvert…

Analyse

Voilà ce que j’ai vu après ouverture.

L’endroit où la cire est noircie, c’est le couvain qui laisse son empreinte. La photo de droite est caractéristique d’une ruche bourdonneuse : que du couvain de mâles. On peut voir à gauche une cellule royale, mais point de reine pour y pondre.

L’absence du couvain d’ouvrières et la présence de cellules de mâles sont clairement les signes que la ruche est bourdonneuse.

Que s’est-il passé ?

Ruche ou reine bourdonneuse ?

Voici quelques raisons :

  • une reine morte durant l’hiver : ruche bourdonneuse (absence de reine, plusieurs oeufs par cellule)
  • une reine blessée, est une reine tuée par ses ouvrières : ruche bourdonneuse (absence de reine, plusieurs oeufs par cellule)
  • une reine dont la spermatique est vide : reine bourdonneuse (1 seul oeuf par cellule)

Pourquoi y a-t-il du couvain de mâles s’il n’y a plus de reine ?

Les phéromones de la reine sont absentes. Les ouvrières, orphelines de leur reine, peuvent développer leurs organes de reproduction et se mettre à pondre. Comme elles n’ont jamais été fécondé, ce sont des œufs haploïdes (1 seule paire de chromosomes), donc des œufs de mâles qui sont pondus.

La nature est bien faite, en l’absence de reine, les abeilles ne créent que des mâles afin de rétablir l’équilibre pour les autres ruches. Tel est leur dernier destin.

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir et voir la ponte d’ouvrières

Mais…

Que faire alors ?

Si vous ne faites rien, la ruche s’éteindra et les abeilles qui restent ne produiront rien.

Sinon vous pouvez disperser la colonie pour mettre à profit les abeilles restantes dans d’autres ruches.

Rien de sert d’introduire une reine, une ruche bourdonneuse est condamnée à la disparition, la reine ne sera jamais acceptée. Mais pourquoi ? Car les abeilles sont en fin de vie, devenues butineuses, elles sont plus agressives et moins tolérantes. Mais surtout qu’elle ne plus plus sécreter de gelée royale “de qualité”. Car même si elles sont capables de réactiver leurs glandes, les jeunes abeilles feront bien mieux pour nourrir la reine.

Méthode :

  1. enlever le toit de la ruche
  2. décaler le nourrisseur couvre cadre ou le couvre cadre de manière à laisser 3-4 cm
  3. enfumer copieusement afin que les abeilles se gorgent de miel (n°2 : laisser un endroit où la fumée peut s’échapper en haut)
  4. déplacer la ruche à une dizaine de mètres
  5. secouer tous les cadres à l’extérieur
  6. les abeilles regagneront leur ruche d’origine mais ne trouveront rien, puisque la ruche aura été enlevée
  7. les abeilles essaieront de rentrer dans une autre ruche, en donnant un peu de miel (n°3) qui est dans leur jabot, elles se feront accepter.
  8. les ouvrières pondeuses, trop lourdes, resteront sur place et disparaitront car elles ne pourront jamais se faire accepter.

Pendant la dispersion, les abeilles se regroupent sur une autre ruche :

IMG_628910 minutes plus tard…

IMG_6288Au bout de 30 minutes :IMG_6302Toute la population a été acceptée.

Récupérer un essaim d’essaimage n’est pas toujours gagnant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *